La critique… Voilà un sujet intéressant à aborder. C’est un point fondamental dans la vie d’un créatif (et même dans la vie en général). Il faut savoir différencier les critiques qui nous font avancer et les autres. Dures à encaisser ou non, une bonne critique doit être constructive, on y revient toujours.

C.est Shawn Kelly, co-fondateur de l’école d’animation en ligne Animation Mentor qui a déclenché l’écriture de cet article grâce à cette vidéo :

Cet article retranscrit des idées expliquées par Shawn dans cette vidéo, mais j’essaie également d’ajouter des exemples ou des réflexions. Ce n’est donc pas une simple traduction, bien que cette vidéo soit la base principale.

Dans cette vidéo Shawn parle de son domaine : l’animation. Les exemples pris sont précisément adressés à des animateurs. En particulier ceux qui font partie d’un projet dont ils ne sont pas responsables (avec donc quelqu’un qui les supervise, lui-même souvent supervisé par un réalisateur, etc…).

Mais cela peut s’appliquer également à des projets en petits groupes, voire à des projets solos comme nous allons le voir.

Le contexte

Votre façon d’appréhender une critique dépend du contexte de votre projet, de ce qui est critiqué, et de la personne qui émet la critique.

Sur des projets comme des projets de films ou de jeux « vous êtes au service d’un réalisateur, vous l’aidez à atteindre sa vision« .

Je n’ai pas encore eu à gérer ça puisque je n’ai encore jamais eu de travail en commande. Ni même été membre d’un projet de collaboration concret en tant membre d’une équipe.

Mais c’est une réflexion à se faire dans ces cas-là, et je pense que c’est une leçon qui pourra m’être très utile dans le futur, et certainement l’être pour vous aussi.

L’intention

Ensuite faire attention à l’intention que vous portez (ou que le projet en lui-même porte) face à celle qui vient de cette critique.

Si cette critique implique que votre personnage, votre histoire, votre image… s’éloigne de son but original et contredit le reste, ne la prenez pas en compte. Elle n’est pas mauvaise en soi mais dans ce cadre elle nuit à la cohérence globale de la création.

Une critique doit avoir pour but de rendre votre création meilleure. Faites la différence entre ce qui rend votre création meilleure, ce qui la rend moins bonne, et ce qui la rend seulement différente.

A ce moment Shawn parle d’améliorer « le plan », puisqu’il faut savoir que des plans sont confiés aux animateurs. ee nombre de plans qu’un animateur anime dépend de la complexité des plans, du projet, du nombre de personnes dans l’équipe…

Mais appliquez cela à toutes vos créations. Une critique qui déplace votre intention de départ ailleurs n’est pas bonne. Sauf si vous trouvez que ce changement de direction est pertinent et que vous créez quelque chose de différent par déclic.

Qui émet la critique ?

Parfois une critique vient d’une personne qui a besoin de dire quelque chose à ce moment, qui s’y sent obligé.

Shawn prend l’exemple de la réunion de l’animateur, du superviseur, du monteur, du producteur… Donc selon lui chacun justifie sa présence en disant quelque chose. Cela peut donner des bons commentaires et des retours enrichissants comme des mauvaises critiques.

Dans le cadre de projets plus personnels, seul, en petit groupe… il peut s’agir de remarques de votre entourage par exemple.

Vous demandez à votre ami de vous donner son avis sur votre animatic. Celui-ci n’a peut-être simplement rien à en dire. Pourtant si vous l’y poussez il va peut-être dire que l’histoire lui fait penser à telle ou telle autre. Ou que le personnage aurait pu être comme ceci ou comme cela. Ce qui peut ne pas vous avancer, puisque votre personnage est peut-être définitif et votre histoire ne pas bouger.

Si vous vouliez des remarques sur des incohérences de plans, de montage… et que la personne ne s’y connaît pas dans ce domaine, c’est un peu comme demander à un néophyte ce qu’il pense du fonctionnement d’un appareil électronique. C’est possible qu’il remarque quelque chose qui coince, quelque chose de vraiment frappant et qui doit être corrigé. Mais difficile pour lui de vous expliquer comment faire mieux à tel ou tel endroit. (J’ai peur de me perdre dans cette comparaison, j’espère être clair… ahah)

A certains moments vous êtes obligés d’appliquer certaines critiques. La critique d’un superviseur n’est pas un conseil, mais c’est plutôt une commande, une demande d’amélioration. A ce moment, que vous soyez d’accord ou non importe peu… Vous devez concrétiser la demande, c’est votre travail.

Mais lors de telles situations, vous n’êtes pas obligés de faire ce que la personne vous dit de faire. Et à ce moment la question se pose : « Dois-je le faire ?« 

Que faire de la critique ?

Le meilleur moyen de trancher est alors de demander leur avis à davantage de personnes. Si cet aspect revient régulièrement, c’est certainement que quelque chose bloque et qu’il y a des éléments à revoir.
Comme on l’a vu avec l’animatic, présenter son travail à un maximum de personnes permet de recueillir des avis. Puis de recouper ceux qui sont les plus pertinents pour appliquer les corrections nécessaires et améliorer votre création !

Le conseil-clé donné par Shawn Kelly est simple. Si lorsque vous entendez une critique le déclic ne se fait pas, que vous ne vous dites pas immédiatement « Mais oui ! C’est ça qu’il faut faire ! C’est évident ! »… C’est que vous devez demander à plus de monde.

  • Une personne dit quelque chose : c’est son avis.
  • Deux personnes le disent : il y a probablement quelque chose à en tirer.
  • Les trois personnes à qui vous demandez un avis soulèvent le même point : il faut agir et corriger le tir !
Vous n’êtes peut-être pas sûr de vouloir le changer. Mais c’est surement ce qu’il y a de mieux à faire pour le bien de ce projet. Sauf évidemment si cela va à l’encontre de ce que vous voulez transmettre ou si cela devient un projet différent du vôtre.

Et vous ? Quel est votre rapport à la critique ? Comment réagissez-vous ? Comment faites-vous la différence entre les critiques qui vous servent et les autres ?


2 commentaires

Ama · 19 janvier 2016 à 1 h 51 min

Bonjour,
tout d’abord merci pour la retranscription de cet article, merci pour votre travail.
Ensuite concernant l’approche de la critique….

je suis sculpteur, je travaille plus particulièrement le métal. Je travaille en laissant la porte de l’atelier ouverte et j’ai donc des visiteurs(parfois)….En général, leurs critiques ressemblent plus à des remarques et sont fonction de leurs goût personnels.

En revanche quand je veux une critique de mon travail, une vraie critique qui ne prend pas en compte un goût personnel, je demande à mon ami artiste peintre/sculpteur/tourneur sur bois…. Il ne me passe rien, si c’est déséquilibré, qu’il y a un truc qui va pas, que le nombre d’or ne se retrouve pas dans la construction de la sculpture, on en parle, il m’explique le truc que j’ai loupé, et ce tout en respectant l’esprit de mon travail… par exemple si j’ai voulu faire un animal qui grogne, il ne me fera pas faire un animal qui geint !!! parfois je corrige de suite, parfois j’attends que la sculpture me donne son avis :)….

voilà,

Belle soirée ou journée à vous.

Salutations amicales,

Ama

    Benjamin Cerbai · 19 janvier 2016 à 7 h 06 min

    Bonjour ! Merci pour ce partage d’expérience, c’est intéressant. 🙂
    En effet, demander à d’autres créatifs c’est souvent l’idéal pour avoir des avis construits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *