Apprendre le dessin d’observation

Au début de notre apprentissage du dessin, on a des tonnes d’images en tête. On s’imagine réaliser les personnages épiques de nos histoires, ou mettre en scène la scène intimiste écrite la veille dans son carnet. Donc dessiner à partir de notre imagination.

Et pourtant deux approches complémentaires sont, je pense, nécessaires à un bon apprentissage : le dessin d’observation et le dessin d’imagination. Commençons par l’observation.

Le dessin d’observation : pourquoi faire ?

L’observation est souvent ce que je conseille en premier. D’abord partons du principe que lorsqu’on se lance dans le dessin, les bases nécessaires ne sont pas forcement acquises. Ou en tout cas comprises et un minimum applicables. A travers le dessin d’observation, il s’agit de développer un sens aigu de la perception. Percevoir les formes, savoir les manipuler dans l’espace, comprendre comment elles interagissent…

exemple d'observation en dessin

C’est à travers cette compréhension du monde, des formes, de la lumière, que vous serez capable de représenter correctement ce que vous avez en tête. Vous pourrez également mieux vous servir de vos références photos, par exemple.

Comprenez que la frustration de ne pas réussir à représenter ce qu’on a en tête vient souvent d’un manque de connaissance (en terme de composition, d’anatomie, de volume). Et que la connaissance s’acquiert via l’observation et l’analyse.

Le dessin d’observation : comment faire ?

Dessiner ce qu’on voit, ça peut faire peur. On ne sait pas quoi faire, on se dit que notre dessin ne ressemble pas du tout à l’objet… Et c’est normal ! La pratique et l’expérience vont vous faire progresser, et les exercices d’observation sont très simples à mettre en place.

Voici un exercice simple que vous pouvez commencer tout de suite.

Prenez du papier, un stylo ou marqueur (rappelez-vous : pas de gomme ) et dessiner les éléments autour de vous. Ne cherchez pas le beau dessin : chercher le bon trait. Comment représenter au mieux la forme ? Comment la simplifier pour en comprendre l’essence ?

L’objectif est d’exercer votre oeil, votre trait et de créer une « banque d’images mentales » qui va vous servir plus tard.

Exercez-vous partout

Ce qui est pratique avec le dessin c’est qu’il est très facile d’emporter un carnet et un marqueur. Vous n’avez plus qu’à vous poser quelque part et croquer ce que vous voyez. Voitures, personnes, maisons,… Tout est dessinable, c’est dingue !

L’observation sans dessin

Votre trait va s’améliorer avec la pratique, à force de dessiner. Mais gardez aussi en tête que la partie observation est primordiale, et peut même fonctionner sans faire un seul trait ! A n’importe quel moment, fixez intensément un endroit, un objet ou une personne (faites-vous discret, n’effrayez personne, hein) puis visualisez-vous en train de dessiner.

Demandez-vous par quoi vous commenceriez, comment vous gèreriez telle ombre, telle forme. C’est un exercice très intéressant qui vous permet, déjà, de ne jamais vous ennuyer. Ensuite il va vous former à l’observation et aiguiser votre regard. Bref, vous y gagnez partout et n’avez pas d’excuse pour ne pas observer !

Rappelez-vous : le dessin d’observation est la partie analyse, avec laquelle vous apprenez à voir, à comprendre, à retranscrire. Ce qui va grandement servir pour le dessin d’imagination.

– Benjamin –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *