Inktober 2016 : bilan d’expérience

Dans l’article précédent on parlait de l’importance des défis, de leur intérêt, avec le lancement du fameux défi de dessin Inktober 2016. Octobre s’est achevé, novembre est là. Et donc ?

31 dessins en 31 jours

Première chose, le défi est relevé ! C’était pas tous les jours évident mais j’ai placé des habitudes simples qui me permettaient de produire quelque chose. Bien ou pas, quelque chose était produit. Et donc quelles étaient ces habitudes ?

Déjà ne pas être trop ambitieux dans mes images. Je me suis donné pour temps de dessin entre 10 et 20 minutes tous les jours. Le plus souvent durant la pause du midi, mais le moment importe peu. Le plus important c’était de me dire que je n’avais pas à passer des heures sur chaque image. Je le pouvais, si je le voulais, mais ce n’était pas essentiel et ça m’enlevait une certaine « pression » en même temps que ça éloignait l’excuse du « j’ai pas le temps ». Parce qu’entre nous, 10-20 minutes durant la pause du midi, le matin au réveil ou le soir en rentrant c’est pas très difficile à trouver.

Ensuite je me suis donné des contraintes récurrentes. Toujours dessiner sur le même bloc de papier, avec les mêmes marqueurs que j’avais toujours avec moi. Je m’étais aussi dit que mon image serait toujours à l’encre noire avec une pointe d’encre rouge (à utiliser à différents endroits selon l’idée du dessin). Je vous avais précisé que je suivais les thèmes proposés par Jake Parker, donc tout était là.

inktober 2016

 

 

J’avais un thème par jour, assez large pour pouvoir faire plein de choses. Pas de problèmes de temps puisque j’avais une durée d’exécution courte, plus ou moins définie. Aucun soucis de médium puisque mon bloc et mes marqueurs étaient toujours dans mon sac à dos.

 

 

 

Les leçons à en tirer

Durant ce défi j’ai remarqué que je tombais dans une sorte de piège. Celle de l’habitude et de la routine, justement. J’avais un dessin à faire chaque jour, un thème défini… Et disons-le clairement la plupart du temps je n’allais pas chercher très loin pour produire mon image. Il y a certains jours où je faisais simplement la première chose qui me passait par la tête, sans réfléchir correctement mon trait, sans quelque chose qui rende l’image assez intéressante.

Pourtant je suis content d’avoir réussi à faire tous ces dessins, ça m’a poussé à dessiner tous les jours et ça m’a aussi permis de partager une image chaque jour sur mon compte instagram. D’ailleurs je vous invite à y faire un tour pour voir l’ensemble des dessins : @benjamincerbai sur Instagram.

Dans les 31 dessins il y en a certains qui me plaisent plus que d’autres par l’idée, l’histoire, la composition ou le trait. Je vous explique ça un peu plus en détail avec cette vidéo :

Conclusion ?

Première année que je me lance dans ce défi, en plus en public, ce qui m’a permis d’avoir des retours constructifs… C’est une bonne expérience que je ferai sûrement de nouveau l’an prochain ! Evidemment je vous encourage à relever ce genre de défis, surtout lorsqu’ils sont comme ça à grande échelle. Vous allez pouvoir vous motiver à suivant ce que font les autres et en partageant à votre tour.

Alors foncez et dessinez !

– Benjamin –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *