La pré-production : indispensable à la création de votre film d’animation

Publié par Benjamin Cerbai le

La pré-production d'un film

Alors ça y est ? Vous êtes décidé(e) à passer à l’action et à créer votre premier film ? C’est une longue aventure, dans laquelle je me suis engagé il y a quelques années maintenant. Au fil du temps j’ai compris les bases théoriques à connaître pour gérer un tel projet et me suis lancé très vite dans la pratique pour apprendre « sur le terrain ».

Démarre alors la bataille de la création (d’où l’expression « sur le terrain ») ! Vous savez, cette période où on teste, on rate, on arrête, on réfléchit, on teste une autre méthode, qui échoue différemment de la première,…

La question se pose alors : Comment créer mon film d’animation ?

La création d’un film (qu’il soit en prises de vue réelles ou en animation) se divise en trois étapes globales :

  • La pré-production
  • La production
  • La post-production

Chacune de ces larges branches se divise ensuite en une multitude d’étapes plus petites. Mais ne nous pressons pas, dans cet article nous n’aborderons que la première étape de toute, cette fameuse pré-production.

A quoi sert la pré-production ?

Créer un film ne se fait pas au hasard. Tout doit être réfléchi, conçu, construit, mis en scène… C’est un travail complexe qui nécessite de la préparation.

La pré-production fait partie intégrante de la création de tout film, qu’il soit filmé dans des décors réels avec des acteurs ou qu’il soit réalisé par le biais de l’animation.

Mais dans le cadre d’un film d’animation, absolument rien ne vous est donné d’avance.

Aucun acteur n’apparaîtra en chair et en os devant votre caméra : vos personnages et vos décors seront dessinés, modélisés en images de synthèses, fabriqués à la main et en volume… tout est possible !

Oui, justement, tout est possible.

La préparation est donc absolument vitale, puisqu’elle doit être la phase de construction de votre univers et de votre histoire.

Ce point de départ indispensable à votre progression pourrait se résumer en ces quelques mots.

planifier – concevoir – organiser – prévisualiser

Durant la pré-production d’un film d’animation, j’ai toujours le but suivant en tête et je vous conseille d’avoir le même :
« Il me faut créer une première version complète et diffusable de mon film. »

C’est assez simple finalement, il vous suffit de vous fixer comme objectif de ne pas débuter la production de votre film animé tant que vous n’avez pas regardé une première version (basique, évidemment) de votre film, que vous avez testé sur plusieurs personnes, dont vous avez corrigé les imperfections (narratives notamment) et surtout qui vous plaît !

L’histoire ne doit plus changer, l’apparence de vos éléments non plus, les plans doivent être clairement définis comme indispensables à votre création (le reste a été supprimé au fil des corrections).

Lorsque vous débutez la production, vous passez de la « théorie »  à la « pratique » et il n’y a pas de temps à perdre en finalisant des scènes qui n’apparaîtront pas dans le film (perte de temps, d’énergie et d’argent considérables et… inutiles.)

Comment réaliser ma pré-production ?

La pré-production se divise elle aussi en plusieurs étapes. Je vous livre ci-dessous une liste, que vous pouvez compléter selon vos besoins. Rappelez-vous également que la pré-production n’est pas figée, vous pouvez faire des allers-retours entre les différentes phases jusqu’à avoir devant les yeux le FILM PARFAIT (si seulement c’était si simple… ahah).

Durant votre préparation, vous retrouverez :

l’écriture
la conception graphique complète (décors, personnages, accessoires, couleurs, scènes…)
la narration à travers les images (qui est appelée storyboard)
la réalisation d’un montage complet du film pour le tester et le corriger

Ces étapes sont, dans mes projets et dans ceux que j’ai observé durant mes recherches, les étapes principales qui ont pour but de créer cette fameuse 1ère version complète de votre film.

Mais d’autres éléments peuvent être réfléchis et travaillés pendant ce temps de préparation, comme par exemple :

– réunir une équipe pour travailler avec vous
– réaliser des tests de musiques, de bruitages
– enregistrer des voix tests voire définitives pour accompagner vos images et votre histoire
– planifier la production, pour ne pas être perdu(e) en route
– créer une série de vidéos pour présenter votre travail et partager votre film alors qu’il n’est pas encore fini (Eh ! Mais c’est moi ça !)

Que retenir de cette introduction ?

Dans tous vos projets créatifs, n’oubliez pas que la préparation est une étape clé à ne pas prendre à la légère. C’est loin d’être une perte de temps, c’est justement lors de ces étapes de conception et de réflexion que vous en gagnerez le plus.

Toutes les questions que vous vous posez maintenant sur votre histoire, sur la meilleure manière de la raconter, sur l’aspect de votre personnage et de votre décor, sur la couleur de telle ou telle scène…

Vous avez tout intérêt à vous les poser au moment où vous avez votre histoire à côté de vous et que vos plans ne sont que des esquisses sur une feuille de papier plutôt qu’au moment du montage final où vous vous rendrez compte que « le plan 43 ne colle pas avec le plan 42 ! » ou que « Peter n’est pas censé avoir cette attitude après tout ce qui lui est arrivé ! » ou que « C’est rouge ? Mais à la base c’était censé être bleu parce que… » bref, vous voyez où je veux en venir.

Prenez votre temps, n’hésitez pas à partager vos idées, à recevoir des questions, à faire des corrections… Ne vous lancez pas tant que vous n’êtes pas prêt !

Attention dossier


2 commentaires

GLM · 8 octobre 2015 à 8 h 24 min

Voir le logiciel gratuit ISYS

    Benjamin Cerbai · 10 octobre 2015 à 15 h 29 min

    Je ne connais pas ce logiciel, et je ne trouve pas d’informations dessus, le nom ISYS correspond à plusieurs noms de sites, entreprises etc… Vous pourriez me détailler son utilité ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *