Nous entrons cette fois dans le vif du sujet, puisque nous avons compris globalement ce qu’est la pré-production et son utilité. Maintenant nous pouvons aborder la première étape de la conception de votre film : le développement de votre histoire.

Je me réfère à un schéma donné avec des étapes qui se suivent, mais l’idée d’un film peut provenir de…
n’importe où !
Une scène peut vous venir en tête. Un livre peut vous emmener vers une histoire que vous voulez raconter. Un croquis peut vous donner envie de faire vivre votre personnage… Ne vous limitez pas en vous disant qu’il faut en premier lieu s’asseoir devant une feuille avec un stylo.

L’importance de l’histoire

L’histoire est tout simplement le moteur de votre film. Même si votre ambition est plutôt d’impressionner par des visuels incroyables que de narrer des évènements, il est important de définir un fil conducteur à votre film, ou même un univers autour de lui, pourquoi pas.

Je ne veux pas dire par là qu’il vous faut suivre une ligne toute tracée, avoir un héros, un méchant, des aventures, un dénouement comme ceci ou cela…

Mais le fait est que votre concept, votre histoire, soit-elle minimaliste ou extrêmement complexe, fera la différence entre un film et une démonstration technique. J’ai choisi mon slogan « Créez vos images et Racontez vos histoires » pour allier ces deux aspects justement, les images qui vont être très importantes dans votre création, et l’histoire, qui va en être le moteur.

Je ne parlerai pas dans cet article d’écriture complexe de scénario, de mise en page à suivre absolument, ou de choses plus techniques quant à l’écriture. Tout simplement parce que je n’ai pas encore le bagage nécessaire pour partager cela avec vous.

Nous allons évoquer ici l’histoire en elle-même, les pistes grâce auxquelles vous allez pouvoir appréhender cette étape.

Trouvez votre idée

Premier conseil tout d’abord, qui est fondamental : ne vous mettez aucune barrière.

Pour le moment vous n’avez pas besoin de vous limiter, rien ne vous fait obstacle. Vous ne faites qu’aligner des croquis rapides et des mots sur du papier ou sur votre ordinateur. C’est à ce moment que vous pouvez être ambitieux et mettre dans votre histoire tout ce que vous voulez y voir !

Toutes vos idées sont importantes durant cette phase de réflexion. Vous pourrez les trier ensuite mais gardez-les notées quelque part, les unes avec les autres. Grâce à cela vous pourrez revenir ensuite sur tout ce processus. Relire vos idées, et vous rendre alors compte que certaines sont meilleures que d’autres, que cette idée est vraiment absurde mais que ce petit détail est intéressant et peut être amené à travers une autre idée… En fait tout sera affaire de mélange. Comme dans une recette de cuisine, pour obtenir le résultat qui vous plaît en dosant correctement les ingrédients.

Comprendre vos idées

Autre aspect positif de cette approche : vous comprenez votre manière de fonctionner. Vous avez devant les yeux tout ce que vous avez imaginé, et vous pouvez alors comparer les idées qui vous plaisent et celles qui ne vous plaisent pas.

L’avantage ?

Vous pouvez alors en saisir les raisons.

« Pourquoi cette idée me plaît-elle ? Pourquoi cette scène me fait vibrer rien qu’à l’imaginer ? En quoi cette histoire me semble bancale ? »

Avec tout ce bagage vous pourrez grandir dans votre créativité. Développer un meilleur sens de la sélection d’idées. Vous libérer davantage sans vous dire « cette idée est nulle ça ne sert à rien que je l’écrive. »

Ce principe est celui du brainstorming, qui a pour but de résoudre un problème donné en empilant un maximum d’idées différentes. Des idées originales, sans se limiter ni au niveau du nombre ni au niveau de la nature de ces idées.

Il est toujours bon de parler d’exemples concrets, alors en voici un !

Le voyage dans le temps

Au lancement de mon projet de court-métrage d’animation, je n’avais aucune autre idée en tête que le thème du concours.

C’est alors devenu un point sur lequel je me suis focalisé pendant les premiers jours. Il fallait trouver un angle intéressant pour traiter ce sujet dans mon film.

Voici ce qu’ont rendu ces moments de réflexion, seul face au sujet.

idées d'histoire

Et dans ce cas précis je n’ai pas eu à traiter beaucoup d’idées, puisque celle d’un voyageur dans un monde désertique du futur m’a rapidement plu. La durée de ce processus est difficile à déterminer, puisque tout dépend de vous, des idées que vous pouvez développer à partir de votre thème, de votre motivation du moment, etc…

D’ailleurs vous pouvez réfléchir à « créer un film, une histoire » sans même avoir de thème particulier à l’esprit. A ce moment-là cette méthode peut s’appliquer également. Vous cherchez quels sont les thèmes qui vous parlent, vous pouvez listez les histoires (tous médias confondus) que vous aimez, comprendre pourquoi… Et trouver un thème qui vous plait.

Développez votre histoire

Maintenant que vous avez votre concept, le thème de votre film, il faut le développer pour créer une véritable histoire, cohérente, qui donne envie au spectateur de la suivre.

Attention, ça ne veut pas dire qu’il faut caresser votre spectateur dans le sens du poil. La vocation de votre histoire ne dépend que de vous.. Votre but peut être de déranger le public, de l’effrayer, ou de procurer d’autres sensations pas forcement agréables. C’est à vous de décider !
L’important est de faire en sorte que votre public… reste votre public. Et qu’il n’ait pas envie d’arrêter votre film dès son premier plan.

Dans cette idée de développer votre histoire, il est intéressant de comprendre comment fonctionnent les créateurs eux-mêmes. Voici donc quelques ressources pour vous documenter !

Tout d’abord voici une vidéo d’environ vingt minutes issue des conférences TED (un flot de vidéos intéressantes, de conférences, sur tous les thèmes, je vous invite vraiment à vous pencher dessus) . Ici Andrew Stanton, scénariste et réalisateur de Wall-E, Le Monde de Némo et John Carter entre autres, explique sa façon de voir la création d’histoire.

Des sous-titres français sont disponibles sur cette vidéo

Passionnant, n’est-ce pas ?

Ensuite, pour ceux qui veulent plus d’informations encore, une vidéo de quasiment une heure. L’artiste Austin Madison, qui travaille chez Pixar, expose en détail un processus de création d’histoire.

Cette vidéo est en anglais, je n’ai pas trouvé de version sous-titrée, mais c’est une mine d’informations intéressantes

Autres ressources

En bonus, voici une autre ressource à connaitre, le livre référence en ce qui concerne les schémas d’histoires :

Le héros aux mille et un visages, écrit par Joseph Campbell (cliquez sur ce lien pour plus d’informations sur l’ouvrage)

Dans ce livre est exposé le schéma narratif le plus classique possible, la quête du héros, qui devra affronter ses peurs, dont la vie va changer suite à une rencontre extra-ordinaire… Vous connaissez tous ce schéma puisque ce livre synthétise en réalité les mythes qu’ont crée les Hommes et permet de comprendre à quel point beaucoup de nos histoires se ressemblent.

Ce livre trône sur mon étagère depuis quelques temps déjà. Je n’ai pas encore pris le temps de le lire, mais c’est une source sûre en tout cas.

Pour finir cet article, cette vidéo expose mon procédé pour débuter ce projet. Elle peut vous servir de complément à cet article pour débuter le vôtre. (PS : c’est aussi ma première vidéo « officielle »)

En résumé :

  • trouvez votre thème avec le brainstorming et la prise de notes, en vous focalisant sur cette idée
  • trouvez votre concept d’histoire, votre base, avec les mêmes méthodes
  • développez votre histoire comme vous le souhaitez. Vous pouvez l’écrire de façon linéaire, faire une liste des différents évènements que vous voulez raconter, définir une fin puis créer le chemin qui y mène…

– Benjamin –


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *